Programme

 

 

Conférenciers


 

Michel DESMURGET « Mapping the sensorimotor brain: from intention to action »

desmurget

Michel Desmurget est directeur de recherches en neuroscience à l’INSERM. Il dirige actuellement l’équipe « Neural and Computational Control of Action » au sein du Centre de Neurosciences Cognitives Marc Jeannerod de Lyon (CNRS). Cette équipe a la particularité de réunir en son sein à la fois des cliniciens et des chercheurs. L’objectif de cette association est double. D’un point de vue appliqué, il s’agit d’optimiser les procédures chirurgicales pour minimiser le risque de séquelles fonctionnelles à long terme. D’un point de vue fondamental, il s’agit de comprendre l’organisation du système sensorimoteur sous l’angle principalement de son développement et de sa plasticité. Au plan méthodologique, l’équipe utilise plusieurs approches complémentaires chez le patient cérébro-lésé dont principalement la neuro-imagerie, la psychophysique et la cartographie per-opératoire.

 

 

Sandra Hunter – « Sex Differences in Fatigability: Why it Matters »

hunterLe professeur Sandra K Hunter est actuellement enseignante dans le programme des sciences du sport du département de « Physical Therapy Physiology » de l’université Marquette de Milwaukee (Wisconsin, USA) où elle est membre du corps enseignant depuis 2003. Dr. Hunter a fait son doctorat à l’Université de Sydney en Australie et a étudié la fonction neuromusculaire et l’entraînement musculaire des personnes âgées. Elle a effectué un stage post-doctoral à l’Université de Colorado Boulder (1999-2003) dans le laboratoire contrôle neural du mouvement dirigé par le professeur Roger Enoka.

Depuis que le Dr. Hunter est à  l’université Marquette, elle a reçu plus de 7 millions de dollars de financement par subvention extra-muros. Elle est financée par le National Institutes of Health (NIH) pour ses recherches sur les différences sur le plan de l’âge et du sexe dans la fatigue musculaire et l’entraînement physique au niveau de la fibre musculaire et dans le système nerveux.  Elle est  aussi actuellement financée pour étudier les fonctions abdominales chez les femmes après l’accouchement, ainsi que les fonctions musculaires et la fatigue chez les personnes atteintes du diabète de type 2. Elle est très active dans ses collaborations de travail avec de nombreux chercheurs à l’échelle nationale aux USA et également en Italie, France, Angleterre, Brésil et Australie. En 2013, Dr Hunter a fait partie du  conseil de révision de la NASA aux USA pour déterminer l’impact du sexe/genre sur  les adaptations des muscles squelettiques lors des vols spatiaux. Le Professeur Hunter agi à titre de rédacteur adjoint pour plusieurs revues scientifiques, dont « Exercise and Sport Science Reviews » et « Medicine and Science in Sports and Exercise ».

 

Patrick Clastres« Jeux olympiques, mondialisation et modernité depuis 1896. »

clastesPatrick Clastres est Professeur d’histoire du sport à la Faculté des sciences sociales et politiques de l’Université de Lausanne (UNIL). Il a fondé en 2015 et dirige le Centre d’études olympiques & de la globalisation du sport (CEO&GS) au sein de l’ISSUL.

À l’origine du séminaire « Sport, société et culture » du Centre d’histoire de Sciences Po à Paris qu’il a co-animé de 2003 à 2015, ses travaux ont d’abord porté sur l’histoire politique et culturelle du sport en France et sur la renaissance olympique. Dorénavant, ses propres recherches et celles de ses doctorants concernent les processus de diffusion et de « mondialisation » des pratiques et des cultures corporelles, qu’elles soient ludiques, gymnastiques, ou sportives.

Son « expertise olympique » est sollicitée pour des expositions grand public (Mémorial de la Shoah, Musée olympique de Lausanne, Mairie de Paris), par la presse française et internationale, et par de multiples organisations nationales et internationales en charge du sport.

Dans le cadre d’un partenariat de recherche entre les juristes et économistes de Paris 1 Panthéon Sorbonne et les sociologues et historiens de l’UNIL, il co-anime avec Laurent Vidal l’Observatoire international des politiques sportives (OIPS) dont la vocation est de produire une expertise indépendante de tout groupe de pression à destination des décideurs internationaux.

 

Katherine TAMMINEN« Emotions are social: Interpersonal processes of emotion and emotion regulation in sport, physical education, and physical activity »

tamminenDr. Katherine Tamminen est professeur adjoint à la faculté de kinésiologie et d’éducation physique à l’université de Toronto. Ses recherches et enseignements sur la psychologie du sport se centrent sur deux aspects : (1) stress, sa gestion et émotion dans le sport de haut niveau et (2) l’expérience des jeunes sportifs. Sa recherche actuelle examine comment les athlètes adolescents apprennent à gérer le stress dans le sport et comment les parents et entraîneurs influencent cette gestion. Elle effectue également des recherches sur la maîtrise des émotions interpersonnelles et les processus sociaux de la gestion du stress dans les sports d’équipe pour comprendre comment la gestion du stress des athlètes impacte leurs coéquipiers et comment il améliore les performances sportives et la satisfaction. Ses recherches sont subventionnées par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH), un Programme de bourses de nouveaux chercheurs du ministère de la Recherche et de l’Innovation de l’Ontario et de l’université de Toronto. Katherine est rédactrice adjointe de l’ « International Review of Sport and Exercise Psychology », et elle travaille également en tant que consultante avec des athlètes de tout niveau compétitif, du récréatif au haut-niveau.

 

Samuele MARCORA« Psychobiology of Endurance Performance »

marcoraLe Professeur Samuele Marcora a obtenu sa licence en éducation physique de l’Université d’État de Milan (Italie). Après avoir servi dans l’armée italienne et avoir travaillé comme professeur de fitness, Samuele Marcora a obtenu sa maîtrise en performance humaine à l’Université du Wisconsin La Crosse (USA), et son doctorat de physiologie de l’exercice clinique à l’Université du Pays de Galles Bangor (Royaume-Uni). Après une brillante carrière universitaire à l’Université Bangor, le Professeur Marcora a pris ses fonctions de directeur de la recherche à l’Université de Kent à la fin de 2010. Ses recherches actuelles combinent physiologie de l’exercice avec motivation psychologie et neuroscience cognitive pour étudier la fatigue et la performance d’endurance. L’objectif final de ce programme de recherche psychobiologique est de trouver de nouvelles façons pour améliorer les performances d’endurance des athlètes, et diminuer la fatigue physique et mentale de différentes populations. Ces populations incluent des soldats, des motards, et des patients qui souffrent de maladies telles que le cancer, l’arthrite rhumatoïde, et l’insuffisance rénale chronique. Les précédentes études du Professeur Marcora traitaient de la recherche sur les mécanismes, l’évaluation et le traitement de la perte de masse musculaire, et la recherche appliquée des sciences du sport (ex : entraînement de football et cyclisme tout terrain). Il a été consultant pour le Comité Olympique Italien et pour le service des sports du MAPEI.

Suivez-nous sur :