Une archéologie du son …

Brève histoire de l’archéomusicologie :

L’archéomusicologie est une discipline de la recherche archéologique. Présente dès ses débuts, au XIXè siècle, elle commence seulement à se faire connaître à travers des études et un engouement récent pour la musique ancienne.

Mais que dire de la musique, quand on parle d’une époque passée depuis plusieurs siècles ou millénaires ?

Où se cache le son dans les vestiges archéologiques ?

Pour éviter à l’archéologie musicale de subir les désagréments de théories faisant peu de cas de la réalité sonore et artisanale des instruments archéologiques, il semble aujourd’hui nécessaire de reconsidérer les bases de la discipline : admettre l’inconnu, explorer les possibles et, surtout, mêler les chemins des artisans, des musiciens et des chercheurs afin de tenter de comprendre en profondeur l’instrument, l’homme et le son.

Archéologie musicale ? Et pourquoi ne pas envisager une « Archéologie du son » ?

Le croisement de la recherche et de l’artisanat ouvre un tout autre regard sur les objets sonores. « Objets sonores« , oui, car leur nature instrumentale ou musicale n’est pas toujours évidente !

Un objet archéologique peut être sonore, c’est à dire avoir la capacité de produire du son, sans pour autant être un « instrument sonore« , c’est à dire un objet conçu et pensé pour produire du son. De là à revêtir l’identité « d’instrument de musique« , il y a encore un pas à faire !

Que penser des cuillères musicales ? Ustensile de cuisine, objet utilitaire mais sonore, que l’on transforme en « objet musical » :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur :