L’ expérience du combat antifasciste : des Brigades Internationales à la Résistance

Remontons le temps jusqu’en 1936. Le général Franco prend le contrôle de l’Espagne avec l’appui des fascistes italiens et des nazis. Le Komintern (contraction russe d’Internationale Communiste) appelle alors tous les volontaires à venir combattre aux côtés des républicains espagnols dans le cadre de la défense du Front populaire et de la ligne antifasciste définie à son VIIe Congrès en 1935.
Ils ont plutôt 30 ans, sont souvent pères de famille, en général syndiqués et n’ont jamais tenu une arme pour la plupart. Pourtant, animés par un idéal antifasciste, ces civils venus du monde entier (Canada, Australie, Afrique, France…) vont constituer les « brigades internationales » et apprendre la lutte armée en Espagne. Sur place, le dépaysement sera total : découvrir un nouveau pays, apprendre la guérilla, combattre avec des compagnons aux nationalités multiples, être confronté à l’horreur, jusqu’à connaître le traumatisme de la défaite. En 1938, les brigades internationales seront rapatriées. L’adieu à l’Espagne restera en chacun d’eux comme une plaie ouverte. Mais quelques années plus tard, une grande majorité de ces brigadistes réinvestira ce savoir-faire militaire en devenant résistant entre 1940 et 1944 ainsi que de nombreux Espagnols qui ont fuit la dictature et trouvé refuge en France.
En se plongeant dans les archives du Komintern et autres fonds français, à travers biographies, photographies, microfilms, registres… les acteurs du projet PAPRIK@2F*, redessinent le parcours et donnent un visage à ces militants disparus. Leur ambition ? Mieux connaître le phénomène communiste en France et à l’international grâce à l’indexation de différents fonds d’archives.
Pour mieux comprendre l’expérience du combat antifasciste, rencontrez l’équipe de PAPRIK@2F lors de la Nuit Européenne des Chercheurs à Dijon :

Jean VIGREUX, professeur d’histoire contemporaine, responsable scientifique du projet PAPRIK@2F, Aurelia VASILE, chargée de projet et Victor LAGARDE, archiviste.

* PAPRIK@2F : Portail d’Archives Politiques de Recherches d’Indexation du Komintern et des Fonds Français. Ce nouvel outil en ligne indexera différents fonds d’archives éclatés dans le monde entier pour en centraliser les résultats. Une simple recherche offrira une cartographie des archives sur le sujet et pourra faire naître à l’esprit de nouveaux sujets de recherche. Pour les particuliers dont les aïeux ont combattu en Espagne, PAPRIK@2F est une source pertinente pour les recherches. Ce projet est financé par l’Agence Nationale de la Recherche et porté à Dijon.

En savoir plus et suivre l’actu de PAPRIK@2F :

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur :