Quand la musique fait swinguer les neurones

«The Rolling String Quartet » : Steve Duong et J.-Christophe Haller, violons, Christophe Farrugia, Alto, E. Bigand, Violoncelle.

Une expérience à vivre à 21h et à 21h30, dans l’amphithéâtre de la Maison des Sciences de l’Homme.

Le cerveau est un mélomane et un musicien, un vrai virtuose, qui entretient avec la musique des liens réciproques très étroits. Outre son effet hédonique et puissamment mobilisateur émotionnel, la musique facilite l’apprentissage de la lecture et la concentration chez l’enfant, stimule les fonctions cognitives et possède un effet thérapeutique dans plusieurs pathologies neurologiques. Écouter ou pratiquer la musique peut renforcer la coordination motrice chez le patient parkinsonien, améliorer la récupération chez l’aphasique après accident vasculaire cérébral, ou solliciter les dernières capacités mnésiques chez le patient Alzheimer. Emmanuel Bigand et ses collègues expliqueront comment les neurosciences cognitives analysent ce pouvoir, et nous donneront quelques exemples sonores de ce pouvoir stimulant avec le quatuor à cordes « The Rolling String Quartet » qui revisite les grands tubes du répertoire Rock Pop des années 60 à nos jours.

Animé par E Bigand (Pr. de psychologie cognitive, Directeur du lEAD CNRS, membre sénior de l’Institut Universitaire de France), et le quatuor « The Rolling String Quartet » : Steve Duong et J.-Christophe Haller, violons, Christophe Farrugia, Alto, E. Bigand, Violoncelle.

 

 

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur :