Ils « sont » la Nuit ! (2) Margaux Gelin, Julie Bertrand et Lucile Girard, trois « Drôles de Dames » et un speedsearching

Des face-à face avec un chercheur en huit minutes « top  chrono » : c’est le principe de ce dispositif ludique et volontairement inachevé. Piochez des « mignardises » de recherche et découvrez un autre univers lorsque le gong retentit !

Margaux GELIN, Julie BERTRAND et Lucile GIRARD se prêteront au jeu du « speedsearching » lors de la Nuit des Chercheurs. Interviews croisées.

 

De haut en bas et de droite à gauche : Julie BERTRAND, Lucile GIRARD , le speedsearching et Margaux GELIN.

 

Margaux, quel est ton sujet de recherche ?

La psychologie… mais je ne vous demanderais pas de vous allonger et de me raconter votre dernier rêve ! Je m’intéresse pourtant bien à quelque chose qui se passe dans nos têtes, quelque chose que nous faisons tous de façon très automatique, sans même nous en rendre compte et depuis bien longtemps ! Si longtemps que dans mes recherches je suis remontée jusqu’à la préhistoire pour apporter une part d’explication à mes résultats… (*)

Julie, pourquoi participes-tu au speedsearching ?

Parce que c’est une manière judicieuse et ludique de transmettre des connaissances sur mon thème de recherche. Cela permet de partager des connaissances avec le grand public et de rendre le travail des chercheurs plus accessible.

Margaux, 8 minutes top-chrono, n’est- ce pas un peu superficiel ?

Pour moi, c’est le moyen idéal pour aller à l’essentiel. En huit minutes, pas le temps de tourner autour du pot, ni pour moi qui doit parler de mon travail de façon claire et concise, ni pour les personnes qui viennent nous rencontrer : elles savent qu’elles ont peu de temps et sont donc plus spontanées !

Lucile, tu travailles sur le parcours de formation des infirmières : c’est un sujet de recherche insolite. Et à sujet insolite, questions insolites ?

Un jour, quand j’ai demandé aux enfants de me dire ce que c’était pour eux le travail d’une infirmière il y en a un qui m’a dit « c’est de faire le café pour les médecins ». Du coup il a fallu lui expliquer que, non, ce n’était pas ça !

Sinon globalement, les personnes que je rencontre lors des speedsearching sont très surpris quand je leur explique que la « vocation » c’est pas un « truc » qu’on a à la base, mais que cela se construit au fil du temps : c’est en quelque sorte plus le résultat que le point de départ.

Julie, une anecdote ?

Moi : « Quelle est la différence entre un psychologue et un chercheur en psychologie ? »

Un élève de CM2: « le psychologue, il a un vrai métier ! »

Idée reçue ?

Pour répondre à cette question, et bien d’autres encore, retrouvez Margaux, Julie, Lucile et les autres chercheurs du speedsearching le 30 septembre à l’atheneum entre 18 h 30 et 21 h 30.

Ils « sont » la Nuit ! (1) Marc Bardou

Le Pr Marc BARDOU, médecin, démarre cette année un projet de recherche médicale. Il a eu l’idée de ce projet d’une manière assez insolite. Non, on ne vous dira pas comment ! (*)

L’objectif final de son étude ? « Diminuer les risques de complications liées à la grossesse chez les patientes en situation de précarité et leurs bébés ».

Pour cela, il tente de répondre à la question : « Est ce qu’une incitation économique permettrait à ces patientes de se rendre plus régulièrement aux consultations du suivi de grossesse ? », en formulant l’hypothèse qu’un suivi plus régulier pourrait réduire les risques pour la santé de la maman et son bébé.

L’originalité de l’étude ? Allier la recherche médicale, qui évalue les bénéfices pour la santé, l’évaluation économique et enfin, une approche des sciences humaines (qui étudiera le ressenti des patientes tout comme des soignants).

Une première mondiale !… et un projet à suivre dans la durée, puisque l’équipe du Pr. BARDOU suivra les patientes et les bébés jusqu’à la fin de la 1e année des enfants.

(*) RETROUVEZ-LE  À LA MAISON DES SCIENCES DE L’HOMME PENDANT LA NUIT DES CHERCHEURS …

ET GUETTEZ SON NOM DIMANCHE 25 SEPTEMBRE DANS L’EMISSION  « LES SAVANTURIERS » SUR FRANCE INTER !

C’est beau un Villani la Nuit !

Cédric Villani, parrain de la Nuit Européenne des Chercheur.e.s allie l’excellence scientifique et la fantaisie jubilatoire. Et ceci n’est pas un grand écart ! Impulsée par la créativité et l’envie de partager, cette posture est celle des chercheurs qui s’engagent dans la « Nuit » : vendredi 30 septembre, ils seront présents pour conter leurs investigations, dévoiler leurs idées et échanger avec le public.
Cette année, Cédric Villani visitera la Nuit Européenne des Chercheurs de Dijon. Il participera aux animations et partagera ses idées avec le public au cours d’une rencontre intitulée C’est beau un Villani la Nuit ! à l’atheneum, centre culturel de l’uB, à 22 heures (*) !

Cédric Villani est actuellement directeur de l’Institut Henri Poincaré. Parmi ses nombreux prix et distinctions, il reçoit la Médaille Fields en 2010, la médaille de Chevalier de
la Légion d’honneur en 2011 ainsi que le Prix François-Mauriac 2013 de l’Académie française. Il est également Professeur des universités à l’Université Claude Bernard Lyon 1.

Il s’implique régulièrement dans des actions de culture scientifique au
travers de conférences, festivals, émissions., comme la conférence TEDx de Paris en 2012. En 2014, il a contribué  au lancement du ciné-club «Univers Convergents : Sciences, Fictions, Société». Il compte deux co-publications en 2015 : «Les Rêveurs lunaires» (Gallimard) et «Les coulisses de la création avec le compositeur Karol Beffa (Flammarion).

Pour lui, « la naissance d’une idée est une aventure, que l’on poursuit selon un chemin tortueux, avec des rebonds, des hauts et des bas. Les périodes de travail intenses sont faites d’illumination et de déception jusqu’au jour de l’éclosion de l’idée ».

C’est donc LE parrain rêvé pour la « Nuit » des idées !

(*) Inscription obligatoire sur place uniquement seulement, à partir de 18 h – entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles

Grande Expérience Participative 2015 … les premières révélations !

Lors de la précédente Nuit des Chercheurs, une expérience d’économie expérimentale à large échelle, reproduite à l’identique et au même moment dans 11 villes françaises (dont Dijon) avait été conduite. Tous les visiteurs avaient pu participer à cette expérimentation le 25 septembre 2015. Le thème ? La gestion des ressources.

C’était une première dans l’histoire de La Nuit Européenne des Chercheurs et dans l’histoire de l’économie expérimentale !

SCOOP ! C’est aujourd’hui, presque un an après la « Nuit » 2015 et 1 mois avant la « Nuit » 2016 que les premiers résultats se dévoilent ! Retrouvez ici les premières révélations sur cette Grande Expérience Participative, dont nous vous communiquerons les prochains résultats publics dès qu’ils seront connus.

Et notez bien…la prochaine Expérience Participative aura lieu lors de la Nuit Européenne des Chercheur.e.s 2017.

En attendant, stay tuned car le programme de la « Nuit » 2016 sera très prochainement dévoilé !

La Nuit Européenne des chercheur.e.s 2016 est annoncée à Dijon

Rendez-vous le vendredi 30 septembre sur le campus dijonnais pour une nouvelle soirée de rencontre ! Venez partagez la passion des chercheurs de toutes disciplines autour d’un thème commun : les idées. 

« Les Idées » ! Comment naît une idée ? Comment est-elle diffusée ? Idées mortes, idées reçues, fausse bonne idée… toutes sont au coeur de la vie des chercheur.e.s. Et vous ? Quelles idées avez-vous sur la recherche ?!?

La Nuit Européenne des Chercheur.e.s est parrainée par un mathématicien français prestigieux, Cédric VILLANI, Médaille Fields en 2010 (équivalent du Prix Nobel pour les mathématiques).

Alors, serez-vous au rendez-vous ??

La nuit 2015 c’est fini !

Et oui… La Nuit Européenne des Chercheurs c’est déjà fini pour 2015 ! Vous avez été plus de 2000 à répondre présents à notre invitation et nous vous en remercions beaucoup.

Voici quelques photos de la soirée si vous l’avez raté 😉

Crédit photo : © Vincent Arbelet

 

Suivez-nous sur :